Confort de lecture
Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeInverser le contrasteRétablir les styles par défautPour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

L'aménagement de logement

L’adaptation du logement peut être un élément essentiel d’un projet de vie pour faciliter la vie au domicile personnel. Différentes aides financières existent pour aider à l’aménagement du logement.

Les conditions d’octroi

Les aides à l’aménagement du logement concernent principalement les personnes bénéficiaires de la PCH et celles qui en remplissent les conditions d’âge et de perte d’autonomie.

Le dossier doit comporter deux devis
. Ces devis devront être établis conformément aux préconisations faites par l’ergothérapeute de l’équipe pluridisciplinaire de la MDPH suite à une visite à domicile. A cette occasion, il évaluera si vous remplissez les conditions d’accès à la PCH.

En complément à la PCH, d’autres organismes peuvent être sollicités pour des aides qui ne sont pas conditionnées à une décision préalable de la MDPH. Il est cependant préférable de les saisir sur un projet validé par l’équipe pluridisciplinaire de la MDPH.

A qui s’adresser ?

L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH)

L’ANAH peut accorder des subventions à hauteur de 70% d’un projet dans la limite de 8 000 euros hors taxe par logement. Cela concerne :

  • les propriétaires occupants qui envisagent de réaliser des travaux d’accessibilité et d’adaptation de leur résidence principale, sous conditions de ressources majorées
  • les propriétaires bailleurs ou les locataires avec l’accord exprès de leur bailleur, sans condition de ressources

ANAH

20, rue de la providence - BP 80523 86 020 Poitiers Cedex
Tél. : 05 49 55 63 63

 

L’Association pour le Logement des Grands Infirmes (ALGI)

L’ALGI étudie les dossiers de demande de subvention et de prêt du 1% logement. Les personnes handicapées ou âgées, locataires ou propriétaires, qui ont besoin de réaliser des travaux d’adaptation peuvent obtenir un prêt (au taux maximum de 1% hors frais de dossier) ou une subvention. Le montant de ce prêt ou de cette subvention est de 9 600 euros par logement, dans la limite de 50% du coût des travaux.
En cas de travaux spécifiques de logements pour personnes handicapés motrices, ce prêt peut être abondé de 16 000 euros supplémentaires, dans la limite de 50% du coût des travaux.

Aucune condition de ressources n’est imposée. Le prêt du 1% logement est cumulable avec les subventions de l’ANAH

ALGI

1 rue de l’aqueduc 75 010 Paris
Tél. : 01 42 96 45 42
Site : http://www.algi.asso.fr

 

Les mutuelles complémentaires

Certaines mutuelles complémentaires peuvent parfois accorder des aides individuelles.

 

Les personnes âgées de 60 ans et plus qui subissent une perte d’autonomie doivent s’adresser en priorité aux organismes qui liquident leur(s) pension(s) de retraite. En revanche, et sauf à justifier d’un handicap reconnu avant 60 ans, elles ne peuvent pas dans la plupart des cas prétendre à la PCH et ne relèvent pas de la MDPH.


L’ ANAH, l’ALGI et les mutuelles complémentaires peuvent également leur  apporter des aides individuelles ainsi que le Conseil Général dans le cadre du Fonds départemental  d’aide à l’amélioration de l’habitat des personnes âgées.